Spécialiste de l'immobilier à Saint Malo

Dégât des eaux, cambriolage... Faut-il solliciter l’assurance habitation de votre propriétaire ou la vôtre ?

Dégât des eaux, cambriolage... Faut-il solliciter l’assurance habitation de votre propriétaire ou la vôtre ?
Jeudi 19 septembre 2019

Si vous êtes locataire, vous vous êtes certainement déjà posé la question de savoir quelle assurance entre la vôtre et celle de votre propriétaire doit être actionnée en cas de problème. Voici un résumé des différentes situations et des différentes obligations d’assurance de chaque partie.

Quelle obligation d’assurance pour le locataire ?

 

Quand vous êtes locataire d'un logement, la loi vous oblige à disposer d’une assurance habitation qui couvre les « risques locatifs » : c’est à dire tous les dommages causés au logement par un incendie, une explosion ou un dégât des eaux et aussi par le vol. Généralement, en complément, il est pris un assurance responsabilité civile qui couvre les dommages que vous pouvez occasionner aux voisins et aux tiers par les mêmes risques locatifs.

Lorsqu'il y a un dégât des eaux, un incendie ou ce genre de problème, il est donc obligatoire de faire une déclaration à votre assurance dans presque tous les cas. Non seulement pour vos biens personnels, mais aussi pour les tiers qui peuvent avoir été affectés mais aussi pour les dommages couverts par l’assurance contre les risques locatifs du bien loué.

Contre quoi doit s’assurer le propriétaire ?

 

Mais votre propriétaire a peut-être aussi souscrit une assurance habitation pour propriétaire non occupant. Ceci lui permet de couvrir les mêmes dommages lorsqu'ils sont causés par un défaut de construction ou quand le logement est inoccupé.

Un dernier cas est couvert par l'assurance du propriétaire : c’est lorsque les dégâts touchent le clos et le couvert, c'est-à-dire les murs, la charpente, la toiture, et la clôture de la propriété.

Le propriétaire devra donc solliciter son assurance systématiquement pour les dommages issus des défauts de construction et lorsque le clos et le couvert sont affectés.

Le cas des copropriétés

 

Il reste le cas particulier des copropriétés. Si par exemple, vous êtes locataire d’un appartement à Saint-Malo dans une copropriété, le syndic de celle-ci a une assurance pour les parties communes de l’immeuble. C’est à dire la toiture, les canalisations, les halls d’entrée, les parkings éventuels...etc. 

Dans le cas où un fait a occasionné des dégâts à un de ces éléments, cette assurance peut être sollicitée pour couvrir les frais de réparations et de remise en état.