Spécialiste de l'immobilier à Saint Malo

Saint Malo - Le baromètre des notaires prend le pouls de l’immobilier

Saint Malo - Le baromètre des notaires prend le pouls de l’immobilier
Mardi 19 février 2019

Le baromètre des prix des notaires est un outil très utile pour analyser et comprendre le marché immobilier local et en tracer des perspectives que ce soit au niveau régional ou au niveau local.

Une année 2018 soutenue d’après les notaires

La présidente du conseil régional des notaires, Agnès Lanöe, a présenté en fin d’année 2018 le baromètre des prix des notaires. Cet outil statistique renseigne de manière précise sur la santé du marché immobilier régional et local.

Globalement, dans la lignée de 2017, le marché reste à un bon niveau avec une activité soutenue et dopée par des taux d'intérêts encore bas.

Les ventes sont restées élevées en volume, avec une légère progression des prix.  A l’échelle régionale, les territoires ruraux reculent un peu, tandis que les agglomérations tirent leur épingle du jeu de manière favorable avec une progression constante.

Concernant les chiffres de l’immobilier à St-Malo, on peut noter que la ville se classe 38ème de la région, avec un prix moyen de vente de 3 330 € le m2 pour les appartements neufs. Ceci représente une hausse de 2% par rapport à l’année dernière. En tête du classement, Saint-Lunaire, connait un prix moyen de 5 150 € au m2.
Dans l'ancien, Saint-Malo remonte et est classée 20e, avec une hausse de 9% du prix moyen à 3 120 € du m2. Pour les maisons le prix médian est à 279 400 €, avec une hausse de 11 %, ce qui classe Saint-Malo à la 40ème place.

Un marché malouin dynamique

Les notaires soulignent qu’à Saint-Malo, les logements qui bénéficient d’un bon emplacement et qui ne nécessitent pas de travaux partent très vite, avec en moyenne 1,5 acquéreur potentiel par logement vendu. 

La véritable difficulté est le stock qui diminue depuis deux ans. La mairie rappelle ainsi que le territoire malouin manque de logements, ce qui a un impact potentiel sur la démographie. En effet, en dessous de 580 nouveaux logements chaque année, la ville perd des habitants. 

C’est pourquoi l’accent a été mis sur la création d'un organisme de foncier solidaire, afin de construire des logements réservés à la revente à des foyers plutôt modestes, et en tant que résidence principale. 

Clairement, le marché de l'immobilier a encore de beaux jours devant lui avec une réelle nécessité de logements et de construction neuves, ainsi qu’un marché de la revente qui se maintient à un bon niveau.