Spécialiste de l'immobilier à Saint Malo

Pourquoi vous avez intérêt à mobiliser votre épargne pour réduire votre emprunt

Pourquoi vous avez intérêt à mobiliser votre épargne pour réduire votre emprunt
Samedi 10 août 2019

Le marché immobilier reste dominé par des taux de crédits encore assez bon marché. Mais même si les taux d'intérêts restent encore bas, l'intérêt de l’emprunteur reste toujours de consacrer un maximum de son épargne pour financer son acquisition. En voici les raisons essentielles !

La tentation de financer son acquisition presque que par l’emprunt

Beaucoup gens font ce raisonnement et considèrent qu’avec des taux bas comme 1,3% sur 15 ans, 1,5% sur 20 ans, ou encore parfois 1,7% sur 25 ans il est plutôt intéressant de recourir à l’emprunt pour pratiquement la totalité du bien qu’ils envisagent d’acquérir.

Cette logique implacable se heurte malheureusement au fait que, généralement lorsque les taux d'intérêts sont peu élevés, la rémunération de l'épargne ne l'est pas non plus.

Aujourd’hui un Livret A ou un Livret de développement durable et solidaire (LDDS) rapportent seulement 0,75% net par an et les assurances vies ont des rapports moyens à 1,4% après les prélèvements sociaux. Et malheureusement ces rentabilités devraient continuer à s’éroder au fil des années.

A cause de ces faibles rendements, une réserve d’épargne pourra donc être plus utile et mieux employée pour augmenter un apport personnel et ainsi faire diminuer le besoin d’emprunt.

Un exemple pour bien comprendre

Imaginons un foyer qui envisage d’acquérir un appartement à Saint-Malo d’une valeur de 250 000 euros. Pour cela, ils disposent de 30.000 euros placés à 1,7% par an hors CSG-CRDS et de type assurance vie.

S’ils décident de ne pas utiliser cette épargne ils empruntent la totalité du prix à 1,7% plus l'assurance sur 25 ans par exemple. Ils rembourseront alors des mensualités de 1065 euros.

Au bout de 25 ans, l’opération aura alors coûté 319.551 euros dont 57.000 euros de paiement d’intérêts et 12.500 euros de frais d’assurance. Les 30.000 euros d’épargne placés à 1,7% par an auront rapportés au bout de 25 ans seulement 13.000 euros.

Second cas de figure : ce foyer décide d’investir la totalité de son épargne. Il n’aura alors à emprunter que 220 000 euros aux mêmes conditions, donc avec des mensualités de 1098 euros sur 20 ans par exemple. Ce qui fera un coût global de 263.520 euros dont 44.000 euros d'intérêts et 8.800 euros d’assurances.

A situation égale, dans le premier cas le couple sera alors propriétaire d’une maison de 250 000 mais sa trésorerie aura varié de 30 000 +13 000 - 57 000 - 12 500 soit : - 26 500 euros.

Dans le deuxième cas, sa trésorerie aura été amputée de 44 000 + 8 800 mais il n'a pas eu à financer la différence entre les deux crédits soit 319 551 - 263 520 soit une économie de 56 031 euros. Au final, sa trésorerie se sera améliorée donc de 56 031 - 44 000 - 8 800 soit 3231 euros.